JUDO CLUB DE SAINT-AVOLD & D. A.

  La ceinture du karatéka  

  Dans cet article, vous découvrirez l'histoire, les buts et la technique pour nouer la ceinture autour du karatégi.

  Le but de la ceinture  


Comme dans autres arts martiaux, la ceinture du karatéka sert à montrer le grade atteint et à fermer le keikogi (ou karategi), vêtement pour pratiquer le karaté). De la ceinture blanche du débutant qui entre dans le Dojo pour la première fois à la ceinture noire du pratiquant confirmé, il existe des ceintures de couleurs intermédiaires. Ces grades, ou Kyu, sont au nombre de 6 et se décomptent à partir de la ceinture noire.
Les niveaux techniques à atteindre pour passer d’une ceinture à une autre sont très codifiés et relèvent de la commission spécialisée des dans et grades équivalents mise en place par la fédération. Les grades inférieurs à la ceinture noire restent toutefois sous l’autorité du professeur au sein du club.
La ceinture noire n’est obtenue que devant un jury de la fédération et se compose de démonstration de techniques et de combat. Gage de maîtrise, la ceinture noire est toujours un symbole de connaissance, de longues années de pratique et de contrôle de soi.
Des DANS déterminent ensuite les niveaux dans les ceinture noires.


  Histoire de la ceinture 


Il faut attendre le 5ème siècle pour que la corde de chanvre soit remplacée par la ceinture en tissu ou en cuir comme le prouve les statuettes funéraires japonaise de guerriers appelées Haniwa. Il faut ensuite attendre les progrès dans les techniques de tissage et près de 1000 ans avant que la ceinture ne devienne un simple ruban d’épaisseur allant de 3 à 15 cm. Puisqu’il fallait la nouer, les nœuds spécifiques à chaque art martial font leur apparition, ils se portent à l’avant, sur le côté ou même dans le dos.
De nombreuses qualités de ceintures existent de nos jours, les plus solides sont en tissus plié et surpiqué.



  OBI MUSUBI OU L'ART DE NOUER SA CEINTURE 

La ceinture est nue, c’est-à-dire sans boucle ni fermoir. Il s’agit d’un ruban de tissu et les différentes façons de la nouer relèvent de l’art.
Assez longue (de1, 5m à 3m), la ceinture se noue sur l’avant au karaté. Afin qu’elle tienne lors de l’entraînement et pour laisser une respiration libre, elle doit passer sur les os des hanches, à hauteur des crêtes iliaques. Elle redescend ensuite pour que le nœud se situe sous les abdominaux.
Le nœud carré est traditionnellement employé. Il se met en place en croisant la ceinture dans le dos et en croisant à nouveau les brins sur l’avant avant de nouer de manière à ce que les 2 brins, de même longueur, sortent horizontalement du nœud.


             GRADES :           

À l’origine, au Japon, les pratiquants portaient un kimono blanc, similaire à leur habit de travail, ainsi qu’une ceinture blanche pour fermer la veste. La ceinture blanche devenant marron puis noire au fur et à mesure de l’entraînement, la ceinture noire fut considérée comme l’ultime étape à atteindre.

Le style Shotokan de Maitre Ohshima a gardé ce principe originel de trois couleurs, blanche du 9e Kyu au 3e, marron du 3e à shodan (première dan), puis noire de shodan à godan (5e dan). Même si, à l’origine, le karaté ainsi que les autres arts martiaux n’utilisaient la ceinture que pour tenir le pantalon, il devint vite courant de différencier le pratiquant initié (et non « accompli ») du débutant en ceignant une ceinture noire (initié) ou blanche (débutant). Par la suite, la ceinture marron apparut. Elle désignait l’élève sur le point d’obtenir la ceinture noire.

De nos jours, une classification large et variée existe et varie en fonction des styles et des écoles. Néanmoins, les différents pratiquants s’entendent en général sur les éléments suivants : il peut y avoir entre six et dix niveaux à gravir jusqu’à la première ceinture noire, ils sont appelés kyu (Niveaux) et vont de dix à un (voir la liste des couleurs sur le schéma). En général, les adultes débutants graviront les ceintures couleur par couleur, alors que pour les enfants, on établiera des ceintures intermédiaires (bi-couleur). Ces ceintures permettront de motiver les enfants et de faire patienter jusqu’à la ceinture noire accessible à partir de 14 ans en France.

Ces niveaux sont à la discrétion du Sensei et/ou de la fédération qui enseigne dans le dojo et peuvent être encore subdivisés en sous-grades généralement représentés par des barrettes noires ou de couleur apposées sur la ceinture. Ces barrettes sont parfois aussi utilisées sur la ceinture blanche (dans certains styles traditionnels) pour indiquer les kyu à défaut de changer de couleur.


Les grades permettent de représenter les compétences et les connaissances du Karatéka. Chacun d'eux est représenté par une couleur...
ceinture niveau signification
blanche 6ème Kyu  débutant 
jaune 5ème Kyu
 débutant
orange
 4ème Kyu
 débutant 
 verte 3ème Kyu
 débutant confirmé
 bleue 2ème Kyu
 débutant confirmé 
 marron 1er Kyu
 débutant confirmé 
NOIRE
 1er au 5ème Dan
 expert
ROUGE & BLANCHE 6ème au 8ème Dan
 maître 
ROUGE 9ème au 10ème Dan 
 maître 

   


Ceintures de deux couleurs adaptées pour la progression des enfants



Les différents grades de Karaté-Do forment un ensemble dans la progression des connaissances en Karaté-Do. Les valeurs morales, la maîtrise technique et la participation aux examens sont l’aboutissement normal de l’enseignement et de l’exemple dispensé de l’étude technique et de l’entraînement (SHIN-GHI-TAI).

En Karaté-Do et dans les arts martiaux en général, les grades se référent à trois valeurs essentielles :

SHIN ou Kokoro (l’esprit ou plutôt le coeur, dans le sens spirituel) : représente toutes les vertus morales auxquelles doit se référer chaque pratiquant.
GI (la technique) : la forme, l’opportunité et l’efficacité sont étroitement liées.
TAI (le corps) : l’outil de l’esprit (l’adresse symbolisée par le corps).

Plus encore que toute autre manifestation de Karaté-Do, l’examen pour l’obtention d’un Dan devrait se signaler, chez tous les participants(es), par la volonté d’avoir toujours une tenue exemplaire.

Tout manquement à ce comportement exemplaire prouverait pour le postulant qu’il n’est pas digne de se présenter, pour l’examinateur qu’il n’est pas digne de sa fonction, pour l’enseignant qu’il n’est pas digne de son rôle d’éducateur et pour le dirigeant qu’il n’est pas digne de ses responsabilités.

Des délais sont imposés entre chaque examen de Dan. Ces délais ne correspondent pas à des périodes inactives, mais au temps d’entraînement minimum, permettant au candidat de préparer son corps et son esprit de façon optimale pour accéder au niveau suivant.

Pour cette raison, un âge et un temps de pratique minimum sont définis pour l’obtention de chaque grade. En ce qui concerne les hauts grades, la continuité et l’assiduité dans la pratique sont des critères essentiels et incontournables pour l’attribution de ces grades Dan, sans oublier un dévouement à la cause du Karaté-Do.


cliquer pour>>>    TELECHARGER LE REGLEMENT 2013  


"Notre plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de nous relever à chaque fois que nous tombons"

    Confucius